C’est bientôt Noël ! Déjà + encore = hélas

C’EST BIENTÔT NOËL ! DÉJÀ + ENCORE = HÉLAS

Vernissage le 5 décembre 2013 à partir de 19h
Exposition du 10 décembre 2013 au 25 janvier 2014

Avec : Yves Caro


JPEG - 912.2 ko

Pour sa cinquième participation à Graphéine, Lieu-Commun propose un nouveau format d’exposition.

Après l’exposition collective fleuve « le bureau des ouragans », l’exposition trio loufoque « Les vacances de Monsieur de Brian », avec les œuvres de Art Keller, Ernest T, Hyppolyte Hentgen, le duo de ruines de Pierre Vanni et David Coste, et enfin l’ode a une sérigraphie sans frontière de l’Atelier Deux-Mille, voici venue la monographie toute en image mouvante, musique tonitruante et citation cyniques de Yves Caro qui se déploie dans tout l’espace du lieu. Enseignant à l’Institut sup^érieur des Arts de Toulouse depuis 1993, Yves Caro est un artiste rare et néanmoins indispensable, son art teinté d’humour et d’érudition savante se joue des frontières et amène le regardeur vers les pentes glissantes de’une vanité absurde.

C’est bientôt Noël ! est une exposition qui présente un regard vidéographique et graphique sur un corpus d’oeuvres constitué en une certaine quantité de temps —à peu près une décennie. Elle montre aussi les tous derniers travaux réalisés et propose un multiple spécialement conçu pour Lieu-Commun : un poster nommé Laconisme.

Le titre d’une exposition est toujours d’importance, il invite et construit les modalités d’un préalable de rencontre avec une oeuvre et il doit autant que faire se peut représenter le travail qu’il chapeaute.
La première possibilité titulaire qui apparut fut : Excuse my dust ce que l’on peut traduire par Désolée pour la poussière. C’est l’épitaphe que la poétesse américaine Dorothy Parker choisît, non sans humour et à propos. Ces mots sont de très beaux (contre) pieds de nez à la mort. Mais cette humoristique et surprenante proposition avait tout de même une charge par trop funéraire pour intituler cette exposition ! Aussi ce titre fut-il abandonné.
La deuxième proposition de titre fut une citation — il est bon de rendre hommage aux gens qui soignent nos maux par leurs mots — de Robert Walser. Un titre heureux : Un seul sourire aimable s’étendait sans faille d’un bout à l’autre du monde entier. Le volontariste enthousiasme que quelquefois Walser déploie est là à son comble, magnifique et presque béat, tout à la fois. Mais ce titre là représentait-il bien le travail, ou, plutôt le dire ainsi, le travail était-il à la hauteur assez exigeante du titre ? Sans fausse modestie il y avait de fortes chances d’en douter. Ce titre là évoquait trop le parfait… Aussi fut-il abandonné lui aussi.
De la troisième ainsi que de la quatrième tentative d’intitulation, par pudeur, nous ne parlerons pas.
La cinquième tentative d’intitulation a été la bonne. Elle est, et restera : C’est bientôt Noël ! avec comme sous-titre Déjà + encore = hélas — parce que quoi qu’il en coûte il faut demeurer réaliste. Eh oui ! le temps passe et lasse… La seule question que l’on peut se poser est de savoir si il est heureux, avant Noël, de rappeler que Noël arrive avec, bien sûr — et c’est pourquoi on l’aime, et c’est pourquoi chacun l’attend — sa ronde de cadeaux mais également, il ne faut pas l’oublier, ne l’oublions donc pas, son cortège de frimas ? Nous choisissons de répondre : Oui. Oui il est heureux de rappeler que Noël est heureux et qu’il arrive ! Et il est aimable aussi — le mot de Walser, si juste, Cf supra— de le rappeler. Et un peu gentiment sot de le proclamer. Mais comme il est plaisant de pouvoir être sot !
Yves Caro.

www.pinkpong.fr

C'est bientôt Noël ! Déjà + encore = hélas