David Bazan et Marco Z

Début juin 2006, le très reconnu magazine musical nord américan Paste publiait le classement des « 100 Best Living songwriters ».
Si Bob Dylan ou Neil Young occupent tout naturellement les premières marches du podium, David Bazan (Pedro the Lion, Headphones) se place à la non moins prestigieuse 85ème place.

Retrouver ce songwriter de Seattle, vraisemblablement trop méconnu dans nos contrées, dans ce classement des icônes musicales contemporaines ne peut qu’attirer notre attention !
Référence incontournable de la scène de Seattle (à l’instar de Mudhoney, Fleet Foxes...) David Bazan, alors architecte et tête pensante de Pedro the Lion, a marqué les années 2000 au rythme de disques (« Winners never quit », « Control » ou « Achille’s Heel ») qui ont dépeint les contradictions de la société états-unienne contemporaine. David Bazan panse les plaies et nous réconcilie avec notre temps et notre époque !
Dix ans ont également passé depuis sa première venue toulousaine (sous le nom de Pedro the Lion), dix ans après la sortie de l’important « Control » (alors signé sur Jade Tree)...
Mais David Bazan revient le vendredi 1er mars 2013 à Toulouse pour un concert où se bousculeront anciennes et nouvelles chansons désormais distillées le long de productions éponymes sorties chez Barsuk records (maison-mère de Menomena, Death Cab for Cutie et des très intéressants Yellow Ostrich).
À la croisée de la grande tradition folk américaine, on pense inévitablement à Low, American Analog Set, The New Year, Bright Eyes, American Music Club ou Lambchop...

David Bazan nous conduit alors le long d’une route dans la lignée des grandes traditions de songwriting nous rappellant l’infini des grands espaces de Grandaddy, Mount Eerie ou the Microphones, la rage de Built to Spill (pour les guitares), l’humour de Deerhoof et le sérieux de Silver Jews (pour les textes). L’occasion est rare et donc inévitablement précieuse.

http://www.davidbazan.com/
http://www.marco-z.com/

David Bazan et Marco Z