Matières Grises

MATIÈRES GRISES

L’art contemporain s’invite au « Marché Gare » de Toulouse !
En association avec Les Sens de l’Art

Exposition du 24 octobre au 12 décembre 2012

Avec : Absalon, Art & Language, Marie Baur, Amélie Bertrand, Julie Brusley
Chris Burden, Jean-Marc Bustamante, Christo & Jeanne Claude, Hervé Coqueret, Jordi Colomer, Stéphane Couturier, Sue Andréa Cheval, David Coste, Nicolas Daubanes, Jean Denant, Estelle Deschamp, Roland Fischer, Vincent Ganivet, Ibai Hernandorena, Lucie Laflorentie, Didier Marcel, Pascal Marzo, Gordon Matta Clark, Damien Mazières, Marie Morel, Bertrand Parinet, Guillaume Poulain, Florian Pugnaire & David Raffini, Laurent Rabier, Hugues Reip et Franck Scurti

JPEG - 412.5 ko

Art et architecture

Baptisée Matières Grises, cette exposition s’articule autour du thème « Art et Architecture » et regroupe une trentaine d’artistes historiques, internationaux mais aussi locaux et émergents autour des notions de construction et de déconstruction.

Cet événement est né de la rencontre entre Patrick Lafforgue, président de Pacfa, société de référence sur le marché de l’immobilier d’entreprise en Midi-Pyrénées, et des acteurs culturels locaux parmi lesquels Delphine Sudre, présidente de l’association toulousaine Les Sens de l’Art qui œuvre pour démocratiser l’accès à l’art, notamment par le biais du mécénat.

Mécénat privé et partenariats publics

Ensemble, ils ont eu l’idée d’organiser, à l’occasion des 10 ans d’activité de Pacfa, un événement culturel ouvert à tous. Delphine Sudre a confié le commissariat de l’exposition à l’artiste toulousain Damien Aspe et à Manuel Pomar, directeur artistique de l’espace d’art contemporain Lieu-Commun. La communauté urbaine Toulouse Métropole a également apporté son soutien au projet et leur a ouvert les portes du MIN.

Du 24 octobre au 12 décembre 2012, le Grand Public pourra donc découvrir un événement unique dans un lieu totalement atypique. Une exposition rare où acteurs privés et associatifs s’unissent pour proposer au public un parcours historique et innovant sur les liens entre art et architecture.

Artistes internationalement reconnus et jeune création locale

Dans une véritable démarche de mécénat, Pacfa a tenu à ce que cet événement permette de soutenir la jeune scène artistique locale. L’exposition propose ainsi un parcours inédit entre les œuvres rares d’artistes reconnus internationalement (provenant des collections des institutions muséales les plus prestigieuses) et des productions exclusives de jeunes artistes émergents (près d’un tiers des œuvres montrées ont été produites pour l’occasion).

L’exposition Matières Grises

Une exposition dans un lieu atypique.
Une exposition qui bénéficie du soutien entier d’un mécène.
Une exposition réalisé grâce à l’engagement de prêteurs publics et privés prestigieux.
Une exposition qui soutient la jeune création en produisant des œuvres exclusives d’artistes émergents locaux.
Une exposition rare ou acteur privés et associatifs s’unissent pour propose au public un parcours historique et innovant sur les rapports entre art et architecture.
Une exposition dont le commissariat est confié à des professionnels de l’art contemporain.

Un parcours pour découvrir la vision d’artistes historiques, internationaux mais aussi locaux et émergents autour des notions de construction et de déconstruction.
Le bureau des plans nous révèle tout le travail de dessins préparatoires et de cartographie dont usent les artistes dans l’élaboration de leurs projets réels ou fictifs.
Le département des maquettes nous propose un ensemble de projets d’artistes au stade de la simulation ou comment représenter le monde à petite échelle. La section
« Les matériaux » présente des œuvres minimales où la nature première des matériaux utilisés donne aux travaux des artistes une qualité globale et primordiale.
Enfin, le stand de présentation invite le regardeur à contempler des constructions achevées et d’autres en ruine, comme une vanité de l’univers ambitieux du bâti, rappelant ainsi la fragilité et l’éphémère de nos civilisations.

Dès l’extérieur deux pièces accueillent le visiteur. Ces œuvres empruntent à l’architecture la valeur d’usage ou symbolique et agisse comme un effet d’annonce de l’exposition.

L’artiste se rêve-t-il en architecte ?
À voir la prolifération de maquettes dans la production artistique, la question ne semble pas si incongrue.
Mais à y regarder de plus près, nous avons plus souvent à faire à des propositions, soit utopistes, soit critiques ou encore farfelues.
Ces visions teintées d’ironie nous empêchent de conclure que l’artiste pourrait ne pas se satisfaire de sa position de regardeur du monde créateur
de situations réflexives, plutôt que d’objets d’usage.

Espace de transition entre l’ambiance tamisée et intime de la salle des maquettes et le
plateau, la salle 2 et le couloir proposent un ensemble de pièces qui envisage l’habitat
individuel et collectif. Ce passage opère un dernier effet critique sur l’enthousiasme aveugle du bâti à l’état de maquette avant d’arriver aux réalités complexes et périssables des réalisations et de leurs images.

Le Plateau, vaste et ouvert, propose un ensemble de pièces qui envisagent largement les étapes de la construction. Des outils, des matériaux bruts, des réalisations sont présentés, traités par des artistes des années soixante à nos jours. De la peinture à la photographie jusqu’à l’installation et la vidéo, de nombreux médias sont convoqués pour révéler la richesse des propositions artistiques face au thème majeur du bâti et de l’habitat. Toute oeuvre d’art comme toute oeuvre architecturale est confrontée au caractère éphémère de l’existence. Quelques ruines sourdront de l’accrochage pour nous rappeler la vanité de nos ambitions.

Pour compléter une visite déjà riche en propositions, la vidéo Box donne à voir un programme de films d’artistes. Chacun aborde l’architecture à sa manière et complète les réflexions abordées dans l’exposition. En fin de parcours, l’Espace de Documentation permet d’accéder à des compléments d’informations sur les artistes exposés.

Matières Grises en pratique…

Date : Du 23 octobre au 12 décembre 2012
Lieu : MIN de Toulouse Métropole - 146, av. des Etats-Unis
Ouverture : Les mercredis, samedis et dimanches de 14h à 19h
Entrée gratuite
Accès métro : ligne B station La Vache. Bus : ligne 15 et 59, arrêt Etats-Unis Fondeyre
Informations : www.lieu-commun.fr / http://www.lessensdelart31.com/ / 05 61 23 80 57

Contacts presse : Agence Tous Publics - Groupe Rivière&Co
Emmanuelle Georges - 06 45 64 01 27 - e.georges touspublics.com
Karine Clauzade - 07 86 81 55 79 - k.clauzade touspublics.com

Matières Grises