La Cyclocinémathèque

La Cyclocinémathèque
Bill Brown (USA) & Sabine Gruffat (USA)

_ Le 06.07.2007
Projections Vidéo et rencontre à 19h30

Rendez-Vous 1
Proposé par annexia
En présence de Bill Brown (USA) et Sabine Gruffat ( France / USA)

La Cyclo-Cinémathèque

À propos de "La Cyclo-Cinémathèque"
Trouver une frontière n’est que la moitié du problème. Certaines sont évidentes, comme les frontières entre pays, allumées et fortifiées ; les zones démilitarisées où le désir est sur le point de rencontrer presque ce qu’il désire le plus, puis, déçu ou
désappointé, se jette sur le fil barbelé. Par contre certaines doivent être recherchées, ces frontières invisibles que nous croisons sans même nous en rendre compte. Les frontières invisibles expliquent beaucoup de choses ; la raison pourquoi notre ville natale peut nous sembler devenir une contrée lointaine, ou notre propre corps une envelope qui nous est étrangère. "La Cyclo-Cinémathèque" est un programme de films à propos de ces tracés arbitraires, de ces paysages éternellement marqués de cicatrices, et de l’attrait continuel de frontières étrangères : méditations sur les barrières que nous avons franchies, les murs que nous continuons à construire, et les horizons nouveaux qui nous attendent. "The Other Side", un film du réalisateur Texan Bill Brown, suit les 3000 kilomètres de frontière entre les États Unis et le Méxique. Pour les migrants se dirigeant vers le nord, c’est une frontière entre la pénurie et l’abondance. Pour les Nord-américains de l’autre coté, c’est une limite ténue entre l’ordre et l’insécurité. "And So Sings Our Mechanical Bride", une vidéo de Sabine Gruffat, documente des murs indéstructibles, le restant d’une aciérie abandonnée, pour contempler les frontières ambigues entre les corps et les machines, l’initiative et la faillite. "To The South Was 72" nous entraîne dans la visite guidée atypique d’une ville abandonnée, rappel d’une civilisation révolue qui a marqué la terre avant que les migrants plus récents puissent marquer ses limites. Si la moitié du problème est l’identification du problème, l’autre terme de l’équation est la découverte des meilleurs points de passage. Qu’il s’agisse de l’obtention d’un visa, d’une incursion sous le fil de fer barbelé, ou d’une invasion militaire, la méthode choisie est au moins aussi importante que la frontière franchie. Ce programme cinématographique a choisi de traverser les frontière en bicyclette. Gruffat et Brown envisagent de pédaler à travers la Belgique, la France, la Suisse et l’Espagne, loin des grands axes routiers, empruntant les routes buissonières et campant derrière les haies et les meules de foin. Ce sont tous deux des cinéastes du maquis, pour qui le cyclotourisme, avec l’ouverture et la disponibilité que ce mode de locomotion procure, se présente comme un acte de résistance aux limites qui séparent chacun d’entre nous.

Les Artistes :

>> Bill Brown
Entre la voix sage et tordue d’un Mark Twain moderne ou d’un E.B. White avec l’oeil vernaculaire d’un Walker Evans, Bill Brown filme l’histoire telle qu’elle s’inscrit sur le paysage Américain, depuis la politique de la guerre froide issue des silos de missiles dans son film "Buffalo Common" (2001) aux tensions séparatistes au long d’une autoroute Canadienne dans "Confederaton Park" (1999) jusqu’aux prises de vues quixotiques de vies extraterrestres dans "Roswell" (1994). (-Séries MédiaScope, MOMA, New York) Récemment Brown est parti en tournée cyclotouristique avec ses films, pédalant a travers les États Unis, de Washington D.C. jusqu’a Denver, au Colorado, dans son "Pedal Powered Movie Tour".

>> Sabine Gruffat
Sabine Gruffat est une artiste multimédia éxpatriée. Ses films et vidéos sont diffusés en festivals et médiathèques, et ses photos sont exposées en galerie aux États-Unis, en Europe et en Amérique du Sud. Quand elle n’enseigne pas, elle passe son temps à redecouvrir des monuments historiques, à enfiler des costumes, et a créer de la musique éléctronique. Les oeuvres de Sabine Gruffat sont accessibles sur son site web :
www.sabinegruffat.com

Programme :

The Other Side
(L’autre Coté)
16mm, 2006 / Durée : 43:00 minutes / Directeur - Producteur : Bill Brown
Le désert qui marque la frontière entre les États-Unis et le Mexique est aussi bien le sujet d’une réflexion profondément personnelle de Bill Brown qu’un exposé sur les défis qui environent l’immigration mexicaine. Ces images pensives, crues, et lumineuses construisent un montage d’une terre où les immigrés laissent les traces de leurs luttes ainsi que leurs espoirs. Voyageant le long de ces mêmes chemins, Brown nous montre “l’endroit où l’idée de l’Amérique est a revoir” tout en explorant les vicissitudes de la politique et de l’activisme derrière l’immigration des États-Unis. On monte dans les voitures des activistes protégeant les droits des immigrés, on établi des stations d’eau, on écoute les histoires de tentatives de
traverses, on apprend l’histoire de la terre, et on observe les ombres ramper à travers plusieurs installations isolées du désert. C’est la voix de Brown qui nous guide à travers cet espace expansible et c’est elle qui nous encourage à remettre en cause l’assimilation des migrants aux États-Unis et les ramifications culturelles, sociales, et économiques des travailleurs immigrés. C’est comme ça que l’on commence a considérer les legs de chefs vénérés et l’histoire célébrée d’une espace maintenant contesté et toujours compliqué où les cultures s’opposent, et les droits civiques semblent incertains. C’est un rythme poétique qui nous guide par les espaces ordinaires et uniques du désert, et quand Brown compare la barrière de la frontière mexicaine au mur qui sépare l’Israel de la Palestine, on se rend compte de la signification de cette frontière. Ce récit critique represente l’autre côté du rêve américain. - Harlie Dover

And So Sings Our Mechanical Bride
(Ainsi Chante La Mariée Mécanique)
Vidéo, 2005 / Durée 19:00 minutes / Directeur - Producteur : Sabine Gruffat
Conçu comme un roman de science-fiction basé sur les fouilles archéologiques d’une gigantesque aciérie bâtie au sud de Chicago aux Etats-Unis, « Ainsi chante la mariée mécanique » est un vibrant témoignage de l’épopée historique de l’industrialisation à outrance, du rêve bientôt déçu et de ses conséquences catastrophiques sur le destin des hommes et du détournement de milieux naturels sacrifiés au mythe du profit. Sabine Gruffat ressuscite le passé géologique et historique de ce site monumental en s’appuyant sur des photographies et des publications de l’époque, puis nous entraîne par la magie de son travail vidéo au cours de sa métamorphose d’aujourd’hui, et nous propose l’énigme fantastique de celles de demain. Un plaidoyer retentissant pour le respect de toute chose comme de toute vie.

To The South Was 72
(Au Sud était le 72)
Super 8 et vidéo, 2005 / Durée : 11:00 minutes / Directeur - Producteur : Sabine Gruffat
« Une visite guidée de la plus grande ville préhistorique au nord du Mexique. » - Anonyme.
Cette video est une visite guidée d’un emplacement préhistorique, un endroit visité, préservé, et répété par l’intermédiaire d’un itinéraire prescrit et d’un récit pré-enregistré.

Lien : www.sabinegruffat.com/tour.html

La Cyclocinémathèque