WOPS Festival

Lieu-Commun présente dans le cadre de la Galerie du Placard (Gilles Mahé)
du WOPS Festival la nouvelle œuvre de David Brunner accueillie par ByKatie Nat

DAVID BRUNNER
« Cette Enseigne où Cerbère et autres Créatures de la nuit, 
avec tant de splendeur, sont descendus du haut de l’empyrée ».

Cette Enseigne où Cerbère et autres Créatures de la nuit, avec tant de splendeur, sont descedus du haut de l’empyrée | 2015
20 Découpes laser PMMA 3 mm, moteur électrique, boule à facettes, laiton, 4tringles métalliques, PAR 36, câbles de suspension.
Installation In Situ, dimensions variables 
Production Caza d’Oro & Lieu-Commun

La Colonne suspendue de HAL 9000 | 2012 
3 Découpes laser PMMA 3 mm, moteur électrique, 3 exemplaires (1 épreuve d’artiste) 
50 x 200 x 50 cm 
production GRAPh 

L’Empyrée | 2012-2015 
(Avec l’aimable autorisation d’André Bour) 
Projection lumineuse sur façade 
Faisceau lumineux, exemplaire unique 

David Brunner explore ici les vestiges d’une mythologie fantasmée et reformulée par un jeu de miroirs, de lumière, et de reflets.
Il convoque le jour et la nuit au même instant et électrise un objet d’antan : l’enseigne. Les enseignes indicatrices ont en vue le passant et le populaire, et par cela cherchent à attirer les regards et à fixer son imagination. À l’armoirie, à la sentence, elles opposent donc l’image, sculptée ou peinte. Tel un mobile flottant suspendu à une potence elle est indicatrice et protectrice. Se balançant au vent comme la girouette, l’enseigne tourne sur son axe pour annoncer un évènement, se livrant à des avancées fantastiques et à délivrer l’avenir de toutes divinations.

« Tu n’auras pas besoin de chercher l’enseigne du Faucon », écrit Erasme à un ami, « tu la verras se détacher de loin, de très loin, elle domine
toutes les autres. »

David Brunner, né en 1970 vit et travaille à Toulouse. Diplômé des Beaux-Arts de Besançon et de Toulouse, il réalise depuis une vingtaine d’années de nombreuses expositions en France et à l’étranger. Il oeuvre dans des champs d’activité divers, VJ et DJ présent sur la scène de la musique électronique et expérimentale, il exploite pour son travail de plasticien tous les medias sans hiérarchie de genre. Il utilise des objets emblématiques de la culture électronique et scienfictionnelle gouvernée par les tendances de la mode et du design afin de créer des interactions avec l’art contemporain, la culture pop et l’imagerie de la sciencefiction.
Il conçoit ainsi des zones de friction, des points de rencontre. Ses environnements sont constitués d’installations, peintures, sculptures, décors muraux, photographies, animations numériques, etc. Il emprunte volontiers à la culture populaire, à la cosmologie, au fantastique mais aussi au domaine scientifique.

« ...si David Brunner dans ses installations colore et électrise l’obscurité, c’est pour en révéler ses aspects merveilleux. »
Il convoque deux nuits abyssales, celle de la fête et celle du cosmos. Toutes deux insondables, elles n’acquièrent leur profondeur que par les lumières qui les habitent. Ces ponctuations lumineuses en définissent les dimensions, ce sont ces écarts que David explore. Qu’il tente le Plexiglas ou colore les murs, il s’attache à immerger le spectateur dans un environnement global qui a pour objectif de l’extraire de son quotidien. Pour autant, il ne s’attache pas à créer un spectacle, il ne détourne pas l’attention, il la décale. Ici les pointes de couleurs s’extirpent du noir, il ne faut pas s’y tromper, nous ne sommes pas ici à la fête, mais en suspension dans un espace réflexif où toute la vacuité de l’humanité se télescope entre le vide pathétique d’une boîte de nuit branchée et les vertiges sans mesures d’un trou noir. » Manuel Pomar

www.davidbrunner.fr
www.lieu-commun.fr
www.bykatienat.com
wopsfestival.com

JPEG - 207.2 ko

WOPS Festival