EremitA

Exposition du 21 septembre au 21 octobre
Vernissage le 21 septembre à partir de 18h

Entrée libre et gratuite du mercredi au dimanche de 12h à 18h

Avec Elodie Lesourd
Fracas et frêles bruits | Le Printemps de Septembre

Pour son exposition à Lieu-Commun, Élodie Lesourd propose un ensemble de peintures et d’installations qui révèlent, par un travail d’appariements et de télescopages entre haute et basse cultures, les filiations que Sol Lewitt entretiendrait avec le rock, ou Jean-Paul Sartre avec le Black Metal.

Construite selon plusieurs niveaux de lecture, l’exposition happe d’abord le regard avec une peinture murale hypnotique qui sature la vue et l’espace. Le spectateur devient ensuite visiteur et découvre au cours de sa déambulation plusieurs installations, dont la mise en scène de trois peintures hyperrockalistes. Exemplaires de la pratique picturale de l’artiste, elles mêlent aplats chromatiques et détails extrêmement minutieux, repris de vues d’installations d’autres artistes ; mises en volume par un scellage au fond de structures en acier, leur appréhension est distanciée autant qu’elle est individualisée. Si la peinture, oscillant entre figuration et abstraction, est le pan vibrant et troublant de l’exposition, le travail d’installation montre quant à lui une approche plus froide et réflexive des problématiques liées à la réception de l’acte artistique. Structurée autour de la pièce Huis clos de Sartre, EremitA apparaît alors comme une réflexion sémiotique sur les représentations de l’Enfer autant qu’ontologique sur les expériences d’interprétation, de distanciation et d’isolement propres à l’art – et donc propres, plus largement, à nos relations avec ces « autres ».

Après avoir obtenu un DNSEP à l’Ecole nationale des Beaux-Arts de Lyon en 2004, Élodie Lesourd suit le post-diplôme de l’Ecole régionale des Beaux-Arts de Nantes en 2005. Son travail a notamment été exposé en France : à la Fondation Cartier pour l’art contemporain en 2005, au MAC/VAL en 2007 et 2014, au Palais de Tokyo en 2014, au Parvis à Tarbes en 2016 ; à l’étranger, au CAN de Neuchâtel en 2008, au CER Modern d’Ankara en 2011 ou au Casino-Luxembourg en 2015 pour une exposition monographique. Son travail fait partie de collections publiques telles que le FNAC, le MAC/VAL, les Frac Ile-de-France et Poitou-Charentes.

Commissaire associé : Manuel Pomar

www.elodielesourd.com
www.printempsdeseptembre.com

EremitA