LIEU-COMMUN
espace d'art contemporain

Infos pratiques
Espace pro
Liens
Archives

Actualités | Lieu-Commun | Expositions | Publics - Médiation | Concerts - Evènements | Studio son | Résidences


SPEED DATING #2 + lancement du WEACT #8

Exposition à Lieu-Commun du 19 au 22 mai de 14h à 19h du mardi au samedi.

Vernissage le 19 mai 2016 à Lieu-Commun de 19h à 23h

Avec : Jeanne Lacombe, Arnaud Loumeau et Vincent Sarda


VincentSarda - Untitled 2015 - Acrylic Oil Pastel And Spray Paint On Canvas 195x130cm Street

Soirée exceptionnelle, second épisode de notre série Speed Dating et lancement du Week-End de l’Art Contemporain du réseau PinkPong !
D’un côté, le réseau vous propose : un écho vidéo de ses expositions, la sortie de ses nouvelles éditions et une programmation musiques et performances !
De son côté Lieu-Commun vous présente la deuxième édition de Speed Dating avec trois expositions monographiques en parallèle. Avec Jeanne Lacombe, Arnaud Loumeau et Vincent Sarda nous abordons différents territoires de l’art, issus de plusieurs générations qui exposent côte à côte dans un temps record.
Pour le public c’est l’occasion privilégiée de rencontrer les artistes et leur travail au sein d’un accrochage aventureux et décomplexé. Pour un circuit court de l’art où convivialité rime avec qualité !
Une nouvelle occasion de reconnaître la manière Lieu-Commun : exigeante, décomplexée et en dehors de toute chapelle.

> 1001 Histoires
Résidence de quARTier à Soupetard de février à avril 2016.
L'artiste Anne-Laure Boyer présente le travail réalisé pendant deux mois avec les habitants du quartier Soupetard sous la forme d'une création sonore et graphique dans un cabinet de curiosités. Pendant deux mois, l'artiste a collecté « des histoires vraies » : à partir de ces récits, l'artiste a imaginé une architecture dessinée qui connecte les histoires entre elles sous la forme d'une affiche originale. Une page internet, à mi-chemin entre la bibliothèque sonore et la cartographie sensible, vient augmenter l'objet édité.
annelaureboyer.com
* Lancement de l'édition le 19 mai
* Installation graphique et sonore visible du 19 au 22 mai
* Diffusion des 1001 histoires sur les ondes de Radio FMR 89,1 Mhz du 23 au 27 mai 2016 à 10h.
Avec le soutien de la DRAC Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées.

> libARTé
Atelier Artistique
Les élèves du collège Marengo présentent une édition des travaux réalisés pendant l'année avec les artistes A4 Putevie, Michel Cloup, et Octocode.
Durant l'année scolaire, les élèves volontaires de 3ème se sont donné rendez-vous tous les mardis et vendredis midi pour un atelier artistique autour de la liberté d'expression avec les artistes invités. Les dessins, textes et collages, fruits de ces workshops, sont réunis dans un objet édité à 100 exemplaires.
Avec le soutien de la DRAC Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées et du Rectorat de l'Académie de Toulouse dans le cadre du dispositif des Ateliers Artistiques 2015-2016.

> Programme "vidéo écho" :
retrouvez les artistes exposés dans les mieux du WEACT au sein d'une compilation vidéo.

> Table Édition :
Présentation des dernières publications du réseau : les Abattoirs, l'Isdat, l'Espace Croix Baragnon, le BBB centre d'art, La Cuisine, Lieu-Commun artist run space ...

> Performance :
"Bonsoir et merci" de Juliette Voute, étudiante de l'isdaT.

> Concert : Petite Proie
Petite Proie fait semblant de refaire son lacet lorsqu'elle chute. Petite Proie a huit bras et cela lui permet de creuser rapidement un trou afin de ne pas avoir à répondre à la question "et vous faites quoi comme style de musique ?" . Mais lorsque le sol ne le permet pas, elle adapte son propos à l'interlocuteur, qui détourne immédiatement le regard.
Le mystère reste entier sur petiteproie.bandcamp.com.

> Petite restauration sur place

____________

PRÉLUDE | Post_Production
Exposition | rencontre du
26 avril au 29 avril 2016
Vernissage mardi 26 avril à partir de 18h / accrochage en présence des artistes
Entrée libre et gratuite

Avec : Cindy Coutant | Emma Cozzani | Jimmy Richer | Emmanuel Simon.


Jimmy Richer, "Sitôt que sonne votre obole, du feu brûlant l'âme s'envole", mural, 2016.


Dans le cadre du dispositif Post_Production, Lieu-Commun accueille actuellement quatre jeunes artistes en résidence. Nous présentons leurs travaux et projets en cours à l'occasion d'une ouverture d'atelier le mardi 26 avril 2016 à partir de 18h en présence des artistes.

> Cindy Coutant, diplômée de l'ESAP | www.cindycoutant.com
> Emma Cozzani, diplômée de L'ESBAN | echo-echo.fr
> Jimmy Richer, diplomé de l'ESBAMA | www.catherinehouard.com/jimmy-richer
> Emmanuel Simon, diplômé de l'isdaT | www.emmanuelsimon.fr

Après 2 mois de résidence à Lieu-Commun et avant leurs futures expositions cet automne au FRAC LR, venez rencontrer les artistes de Post_Production et leurs invités : Sophie Lapalu, Benjamin Paré, Mickaël Roy, Anaïs Armelle Guiraud, Vir Andres Hera.

POST_PRODUCTION est un programme de soutien aux artistes émergents initié par : les écoles supérieures d’art de la Région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées (Montpellier, Nîmes, Toulouse, Pau-Tarbes, Toulouse) en partenariat avec le FRAC Languedoc-Roussillon (Montpellier) et Lieu-Commun, Artist Run Space. Ce programme permet aux jeunes diplômés des écoles supérieures d’art de la Région de mener à bien un projet artistique grâce à l’accompagnement d’acteurs professionnels dans toutes les étapes de son élaboration et offre à ces jeunes artistes :

> une résidence à Lieu- Commun du 29 février au 29 avril 2016 où ils bénéficieront d'un espace de travail, d'un accompagnement technique et artistique. Les résidents auront également la possibilité de lancer des invitations à des auteurs, des musiciens, des artistes de leur choix dans le cadre de la participation à la programmation d'événements de Lieu-Commun qui leur sera offerte pendant leur résidence ;
> l’exposition de leur travail au FRAC Languedoc-Roussillon à Montpellier entre septembre et décembre 2016, et un accompagnement par le directeur et les équipes du FRAC Languedoc-Roussillon ;
> une bourse de 2 000 euros.

Cette initiative a été primée par le Ministère de la Culture et de la Communication dans le cadre de son appel à projet 2015 "Soutien à la professionnalisation et l'émergence artistique".

www.culturecommunication.gouv.fr
www.fraclr.org
www.esapyrenees.fr
esba-nimes.fr
www.esbama.fr
www.isdat.fr

____________

Lieu-Commun et le BBB centre d’art présentent l’exposition des diplômés de l’IsdaT

Point Triple

Exposition présentée à Lieu-Commun, en parallèle de La Ligne Noire, du 21 novembre 2015 au 16 janvier 2016
Vernissage le vendredi 20 novembre à 19h, avec lecture et performances

> parcours : À partir du 20 novembre 2015 dans le quartier Bonnefoy
Le plan du parcours sera disponible à Lieu-Commun le jour du vernissage

> événement : Soirée événement au BBB centre d’art, 96 Rue Michel Ange, 31200 Toulouse
Jeudi 14 janvier à 19h

Avec : Camille Blondel | Charlotte Caldier | Oksana Halchak | Natalya Kebalo | Rébecca Konforti | Céline Lachaud | Soyi Lee | Ninon Lemonnier | Manifa N'diaye | Clélia Poirot | Marjorie Potiron | Julie Saclier | Caroline Trautmann.


> Le projet

Plus qu’une proposition de pratiques diverses, Point Triple met en évidence un questionnement sur les formats d’expositions, qui plus que de simples modalités, constituent aujourd’hui un medium à part entière. Pour développer cette notion, qui engendre réactions et positionnements distincts, nous avons choisi d’interroger divers espaces et temporalités. La première partie de ce projet se déroulera à Lieu-Commun sous la forme d’une exposition conventionnelle. La deuxième partie prendra la forme d’interventions ponctuelles dans l’espace public. Enfin, la troisième partie se déroulera au BBB centre d’art sous la forme d’une soirée événement.

> L'exposition à Lieu-Commun

Treize jeunes diplômées de l’isdaT s’installent à Lieu-Commun.
Entre design, art et design graphique, leurs travaux témoignent d’une diversité d’approches qui se rencontrent sur un même territoire. Les formes s’organisent et viennent questionner les frontières entre ces disciplines. Point Triple, en sciences, est ce point de coexistence des trois états : solide, liquide et gazeux. En ces lieux communs, quelle nouvelle histoire s’écrit quand les formes entrent en résonance ? Comment trouver une manière de travailler ensemble ?
Point Triple est un projet se découpant en trois parties et qui questionne différents formats d’expositions : l’exposition dite conventionnelle, des interventions ponctuelles dans l’espace urbain et une soirée événement. Il s’agit ici d’interroger ce qui se joue dans l’expérience d’une première exposition au sortir d’une école d’art.


> La soirée événement au BBB centre d'art

Programmation en cours
19h Ouverture | 19h30 Discours de présentation de la soirée | 19h45 Performance de Marjorie Potiron | 20h10 Lecture de Julie Saclier | 20h20 Performance de Camille Blondel | 20h40 Performance participative de Soyi Lee | 21h30 Performance de Charlotte Caldier, Rébecca Konforti et Emmanuelle Tornero (invitée) | 22h10 DJ set de Manifa N'Diaye

natalyakebalodiplome.blogspot.fr
rebeccakonforti.tumblr.com
www.manifandiaye.com
www.isdat.eu
www.lebbb.org


____________

Pour la septième année consécutive, Lieu-Commun participe à Graphéine, saison du dessin contemporain du réseau PinkPong
L'inauguration de Graphéine #7 se tiendra ce mardi 3 novembre à 19 h à l'Espace Croix-Baragnon.

La ligne noire | Graphéine #7

Exposition du 21 novembre 2015 au 16 janvier 2016
Vernissage le vendredi 20 novembre à 19h

Avec : Charlotte Barry | Rolino Gaspari | Anthea Lubat | Philippe Poupet | Jérôme Souillot | Quentin Spohn | Christian Vialard.

Charlotte Barry, « Les Hybrides », 2014. Encre sur papier, crayon couleur, 40x50cm.


Après avoir exploré le graphisme, le dessin dans toutes ses variétés, l’édition et l’usage intempestif du texte dans l’art, Lieu-Commun joue l’invasion du dessin sur ses murs en invitant des artistes issus d’horizons plastiques divers.

L’ensemble des murs du rez-de-chaussée sera investi par le noir, «wall painting all over» et accrochage superposé !
La ligne noire fait l’apologie d’une écriture à l’encre noire après une année complexe pour notre structure. Nous finissons 2015 par une note qui, si elle sombre de par sa tonalité, reste généreuse et optimiste par l’énergie qu’elle déploie !

barrycharlotte.free.fr
www.anthea-lubat.com
philippepoupet.com
vendredijeromesouillot.tumblr.com
quentin-spohn.tumblr.com
www.cvia.net
www.pinkpong.fr

____________

Lieu-Commun, dans le cadre de « Suite, Expérimenter - Produire - Exposer », programme de diffusion du Centre national des arts plastiques présente :

Belvédère / Centre national des arts plastiques
Exposition du 17 septembre au 31 octobre 2015
Vernissage le mercredi 16 septembre à partir de 19h

Avec : Pauline Bastard, Mathilde Veyrunes et Laure Vigna.


© Mathilde Veyrunes, «The Run». Court-métrage de fiction, néo-noir / expérimental, 16 min 08, HVD.

Comme une grotte en surplomb, espace intime sans être toutefois isolé, paradoxalement la retraite y offre un point de vue panoramique, la recherche est temps et lieux : temps de la prospection et des expériences, temps de la connaissance et de ses doutes ; lieu du travail et du relâchement, temps de l'ouverture et de la rencontre, temps de la concentration et du recueillement ; lieu de nouvelles perspectives... Moment privilégié où l'artiste complète, diversifie, élargit et extrapole sa démarche.
Lieu-Commun, à l'invitation du Cnap, choisit d'exposer trois recherches pour associer d'improbables et radicales singularités. Exposition paradoxale, ni collective, ni collection de monographies juxtaposées mais un paysage qui se compose dans la proximité de temporalité et d'espace.
Oser le laboratoire, expérimenter l'exposition, et proposer un temps suspendu, donner la liberté aux oeuvres et aux regardeurs, privilégier le doute, exhiber des formes et suggérer du sens dans l'atmosphère imprévisible qu'est l'exposition. Trois séquences à accorder, à désaccorder, dans un montage frénétique ou un lent travelling, sans esthétisation minimale, juste un scénario comme une règle qui agence les rencontres fortuites. Une exposition qui distille une atmosphère de recherche.

Commissariat Manuel Pomar
Coproduction Centre national des arts plastiques et Lieu-Commun

Le programme Suite bénéficie du soutien de l'ADAGP et de la Copie Privée.
L'ADAGP gère les droits des auteurs des arts visuels (peintres, sculpteurs, photographes, dessinateurs, architectes) et consacre une partie des droits perçus pour la copie privée à l'aide à la création et à la diffusion des oeuvres.

paulinebastard.com
www.mathildeveyrunes.fr
laurevigna.com
www.cnap.fr
www.culturecommunication.gouv.fr
www.adagp.fr
www.copieprivee.org

____________

3 X 3 X 3
LYON / TOULOUSE / CLERMONT-FERRAND
Résidence à Lieu-Commun du 6 juillet au 25 juillet 2015
Avec : Nathalie Muchamad (Lyon), Emmanuel Simon (Toulouse) et Josselin Vidalenc (Clermont-Ferrand).

Depuis deux ans, Lieu-Commun est fier de vous présenter sa résidence d’été croisée et expérimentale entre Lyon, Toulouse et Clermont-Ferrand.

Pendant l'été 2014 (de juillet à septembre), trois artistes originaires des scènes Clermontoises, Lyonnaises et Toulousaines, ont participé à une résidence itinérante entre trois lieux : Artistes en Résidence à Clermont-Ferrand, l'Attrape Couleurs à Lyon et Lieu-Commun à Toulouse. Pendant trois fois trois semaines, le principe est le même, l'artiste originaire de la ville d'accueil sert de guide et de sésame aux autres artistes. Alex Chevalier (Clermont-Ferrand), Amandine Rué & Guillaume Perez (Lyon) et Lisa Tararbit (Toulouse) ont participé à la première édition en 2014.

cargocollective.com/nathaliemuchamad
www.emmanuelsimon.fr
josselinvidalenc.blogspot.fr
www.artistesenresidence.fr
www.attrape-couleurs.com

 

Nathalie Muchamad, Emmanuel Simon et Josselin Vidalenc, Vue de la résidence 3x3x3, juillet 2015, lieu-Commun.


____________

Échange artistique Toulouse / Bordeaux - Volet 2/2

BIVOUAC, après naufrage
Exposition de Lieu-Commun à Zébra3 (Polarium / Fabrique Pola) du 11 juin au 11 juillet 2015
Vernissage le jeudi 11 juin 19h (Buvette / BBQ / Espace enfants)

Avec les oeuvres de : Gaël Bonnefon, Laurie Charles, Camille Henri Clément, Marie-Johanna Cornut, ÎLEMERFROID (Boris Geoffroy & Hugo Lemaire & Antony Lille), Rémi Groussin, Marianne Plo, Manuel Pomar, Régates et Histoire(s) (Fabrice Poulain & Antony Lille & Romain Simian), Marie Sirgue, Julien Tardieu et Béatrice Utrilla.

Commissariat : Manuel Pomar, Lieu-Commun.

Le bivouac, camp rudimentaire dressé en pleine nature.
Chez nous, il revêt les atours insouciants des loisirs lors de randonnées ou autres campings improvisés.
Dans d’autres contrées, le bivouac est plus synonyme de survie, camp mis en place pour la chasse ou la transhumance.
Il y a aussi dans le cas du titre de notre exposition, le bivouac improvisé. Celui tributaire d'une situation extrême où il revêt l'importance de la survie.
Dans cet échange avec Zébra 3 Bordeaux, l’exposition Bivouac s’inscrit comme une suite de « L’Archipel du Rêve », exposition de Zébra3 présentée en avril 2015 à Lieu-Commun.
L’exposition « Bivouac, après naufrage » est une façon extrême « d’habiter » cet archipel. Comme les survivants d’un naufrage qui jour après jour apprendraient à survivre, l’artiste est ici en obligation de se construire un abri et de se réinventer un futur. Il faut travailler avec les moyens du bord, les débris du naufrage et les éléments glanés sur place.
Écho à l'exposition "Un nouveau départ en quelque sorte" (présentée à La Station à Nice en novembre 2013), "Bivouac, après naufrage" reprend le principe de ne pas ajouter d'objets au monde. Les œuvres présentées à Bordeaux s'inscriront, en grande majorité, dans un processus de récupération, construites à base d'objets existants et détournés. Ce principe est presque une signature "artist run space" découlant d'une expérience très affûtée en termes d'économie de moyens. Ici nous travaillons dans un autre système de l'art, presque à contre-courant, en dehors du marché spectacle et de ses excès libéraux. La survie en milieu hostile est notre quotidien et cela se ressent dans les esthétiques que nous défendons. Il y a évidemment en sous-texte une pensée politique de l'art orienté vers la décroissance et l'écologie. Une résurgence XXI siècle de l'arte povera, passé au crible des nouvelles technologies.
Bien sur ici, le Bivouac fait exposition, et l’abri devient œuvre. Pour éviter toute logique et contourner toute unité esthétique, un corpus d’œuvres pré-existantes viendra compléter le dispositif comme un contre point illustratif d’expériences en milieux extrêmes. Les œuvres interagiront les unes avec les autres, certaines étant le support des autres. L'exposition comme une scène animée par ses propres œuvres.


LE CONTEXTE
Échange entre Artist run space

Dans le paysage de l’art contemporain en France la forte visibilité, la nécessité et la qualité du travail des lieux institutionnels ne doivent pas occulter la précarité durable de la scène des espaces indépendants, notamment ceux gérés par des artistes, les galeries associatives, les structures mettant à disposition des ateliers et des espaces de productions équipés.
Lieux d’expérimentation et de monstration alternatifs, ils sont de véritables tremplins, produisant, diffusant, apportant un soutien sans faille aux artistes émergents mais aussi confirmés, activant les mises en réseau, facilitant le travail de repérage et l’irrigation des lieux institutionnels.
Lieu-Commun a ainsi souhaité attirer l’attention sur ces actions réciproques sous la forme d’un programme d’échanges, qui continue cette année avec Zébra3 à Bordeaux, invité pour son exposition « L’Archipel du Rêve » à Lieu-Commun.
Ces échanges s’étendent à d’autres régions et à l’international (par exemple La Station à Nice, 40mCube à Rennes, Komplot à Bruxelles ...).
Co-production Lieu-Commun et Zébra3

Polarium / Fabrique Pola
2 rue Marc Sangnier - Bègles
Ouvert du lundi au vendredi de 10h à 18h + les samedis 13, 20, et 27 juin de 14h à 18h
Entrée libre


© Camille Henri Clément


____________



Dans le cadre de son programme d’échange entre Artist Run Space, Lieu-Commun présente :

L’ARCHIPEL DU RÊVE
Exposition de ZÉBRA3 à Lieu-Commun du 16 avril au 31 mai 2015
Vernissage jeudi 16 avril à 19h + Performance à 20h

Avec : Benjamin Artola, Vincent Carlier, Renaud Chambon, Anne Colomes, Loïc Doussin, Franck Eon, Fabien Guiraud, Marine Julié, Lou-Andréa Lassalle, Camille Lavaud, Laurent Le Deunff, Pauline Lespiau, Irwin Marchal, Nicolas Milhé, Elisa Mistrot, Winshluss (Vincent Paronnaud) + Performance de Serge Provost et Isabelle Fourcade.

Commissariat : Candice Pétrillo, Zébra 3.

L’exposition « L’Archipel du rêve » emprunte le titre et l’atmosphère onirique d’un ouvrage de Christopher Priest, qui compose à travers une série de nouvelles «la carte émotionnelle d’un monde prisonnier de sa propre folie, où l’art et l’amour sont tout autant des pièges que des échappatoires». (Jérôme Lavadou).
Une guerre perpétuelle et absurde s’y déroule en périphérie. Les scarifications du ciel, le motif camouflage et les vestiges d’armes en témoignent. Ça et là les artéfacts de mystérieuses tribus sont dressés, dans l’attente de pratiques occultes. Les perceptions se troublent, l’astre solaire est bleu, la roche cotonneuse. Nous nous abîmons dans la contemplation d’un chapelet d’îlots cosmiques. Frappés de synesthésie, le bruissement des cascades se matérialise sous nos yeux, les herbes sont des jungles syncopées et vibrantes, les murs des lignes de faille autour desquels nos certitudes vacillent.
De sulfureuses guerrières s’embrassent sous un soleil atomique, bien loin de l’image fantasmée de la douce vahiné. Les cavités dérangeantes des coquilles et les portes anthracite invoquent de sombres cavernes, théâtres de désirs inavouables. Une critique acerbe est sous-jacente. L’utopie du paradis originel et d’un mode de vie pur et sauvage est entachée, au profit d’un éden fiscal et consumériste. D’autres poncifs sont détournés avec humour, à l’instar du cocotier qui cherche à s’évader à tout prix de son île, ou de ces naufragés qui reproduisent les jouissances d’une vie de loisir plutôt que de pallier à leur survie.
Visions autonomes et références plus ou moins directes au livre se mêlent, autant de projections mentales qui construisent un espace discontinu mais cohérent. Un archipel fantasmé à la beauté singulière et toxique, qui dissimule derrière les langueurs tropicales un monde où la violence et la perversion guettent.

Échange entre Artist run space :
Dans le paysage de l’art contemporain en France la forte visibilité, la nécessité et la qualité du travail des lieux institutionnels ne doivent pas occulter la précarité durable de la scène des espaces indépendants, notamment ceux gérés par des artistes, les galeries associatives, les structures mettant à disposition des ateliers et des espaces de productions équipés.
Lieux d’expérimentation et de monstration alternatifs, ils sont de véritables tremplins, produisant, diffusant, apportant un soutien sans faille aux artistes émergents mais aussi confirmés, activant les mises en réseau, facilitant le travail de repérage et l’irrigation des lieux institutionnels.
Lieu-Commun a ainsi souhaité attirer l’attention sur ces actions réciproques sous la forme d’un programme d’échanges, qui continue cette année avec Zébra3 à Bordeaux, invité pour son exposition « L’Archipel du Rêve » à Lieu-Commun.
Ces échanges s’étendent à d’autres régions et à l’international (par exemple La Station à Nice, 40mCube à Rennes, Komplot à Bruxelles ...).

> Co-production Lieu-Commun et Zébra3.


© Loïc Doussin

 

____________


Lieu-Commun avec Les Abattoirs, Frac Midi-Pyrénées présentent :

MATIÈRES À RÉCITS 2.0
Exposition du jeudi 15 janvier au samedi 21 mars 2015
Vernissage mercredi 14 janvier 2015 à 19h

co-production Frac Midi-Pyrénées, avec des œuvres de la collection :
Michel Aubry, Richard Bacquié, Stéphane Calais, Jean-Paul Chambas, Daniel Dewar & Grégory Gicquel.

productions spécifiques :
Annabelle Arlie, Alexandre Atenza, Thomas Bernardet, Grégory Cuquel, Emmanuelle Lainé et Bertrand Segonzac.

À l'heure de l'information surfée du bout du doigt à la surface des écrans tactiles, "Matières à récits 2.0" se propose de matérialiser certains des effets des modes de pensées numériques. L'exposition réunit plusieurs générations d'artistes, pré et post web, associant des œuvres de la collection du Frac Midi-Pyrénées et des productions spécifiques de jeunes artistes. Ici les travaux avancent toujours camouflés, la peinture se fait photographie pendant que la sculpture devient image, une apologie des hybridations et des croisements, au service d'une narration qui se joue des codes classiques du récit. Le flottement, le doute et le défi à la pureté nous révèlent un art qui se joue des chapelles et embrasse les évolutions technologiques sans céder à leurs appâts scintillants.

Commissariat Manuel Pomar pour Lieu-Commun et William Gourdin pour le Frac Midi-Pyrénées.


Annabelle Arlie, « Trône n°2 », 2014, 195,5x131x105,5cm


www.lesabattoirs.org
annabellearlie.com
www.thomasbernardet.net
gregory.ultra-book.com
emmanuellelaine.free.fr
bertrandsegonzac.com

____________



Pour la 6ème édition de Graphéine - saison du dessin contemporain de PinkPong - réseau art contemporain Toulouse et agglomération (www.pinkpong.fr), Lieu-Commun présente :

CONSCIENCE DE CLASSE
Exposition du jeudi 13 novembre au samedi 20 décembre 2014
Vernissage mercredi 12 novembre 2014 à 20h
Restauration sur place

Avec : A4 Putevie, Nicolas Daubanes, Pablo Garcia, Céline Germés, Je suis Super, Camille Lavaud, Jeremy Profit et Marine Semeria.


© A4 PUTEVIE

Envisagé à l’origine comme un genre mineur, le dessin est aujourd’hui considéré comme une pratique artistique à part entière ! Mais ne nous y trompons pas, une des raisons de l’engouement pour le dessin est motivé par son accessibilité.
Aisé à mettre en oeuvre par les artistes, il est aussi plus simple à produire, exposer et diffuser, et à l’heure où la demande culturelle bat son plein, ces avantages ne sont pas négligés.
C’est une des raisons qui motive Lieu-Commun à aborder le dessin par son versant politique. Ne l’oublions pas, une des ruptures dans la production et la diffusion du dessin a eu lieu au XIX siècle où, avec l’essor de la presse, s’est développé un dessin à tendance satirique, politique et documentaire. C’est aux branches de cet arbre généalogique que nous pourrions cueillir les oeuvres des artistes invités pour «conscience de classe».
Évidement cette classe là est celle au sein de laquelle la majorité des artistes peuvent se retrouver, le prolétariat. L’artiste de par sa flexibilité, sa réactivité, et sa volonté, devient à son corps défendant le modèle du travailleur idéal. Ce qu’il est plus intéressant à retenir dans la «profession» artistique c’est plutôt son indépendance et son inventivité, ou comment créer en permanence de nouveaux territoires d’expérimentations.
«Conscience de classe», souligne dans le même temps l’appartenance pleine et évidente des artistes au monde mais aussi leur appartenance commune, leur conscience de groupe.
Vous y verrez se côtoyer, les architectures carcérales représentées en limaille de fer, les gravures des billets de banques du monde entier surdimensionnés, des paysages urbains dévastés, des affiches de polars prolétaires aux saveurs rétro, des vues presque abstraites et colorées du mur de l’atlantique, des visions déshumanisées des lieux d’instances décisionnaires, des dessins d’une actualité acérée vue à hauteur d’homme et un super héros violent et politiquement incorrect. Une exposition comme une clameur, des dessins comme des banderoles aux vents. Une façon de porter une attention renouvelée à notre précieux bien commun qu’est notre société démocratique malgré sa mise en danger permanente par les dérives de nos penchants consuméristes.

____________


PASSAGE #2
Exposition
Jeudi 30 octobre 2014 à 19h à Lieu-Commun

Dans le cadre de l’échange d’artistes franco-allemand «PASSAGE – Edition 2014» entre les villes de Toulouse et Düsseldorf, Lieu-Commun en partenariat avec l’espace Croix-Baragnon et le bbb centre d'art, reçoit de mi-septembre à mi-novembre, deux artistes dans ses ateliers : Lea Kuhl et Ming Ming Yin.

D’août à septembre les artistes toulousains Marine Semeria et Chad Keveny étaient en résidence à Düsseldorf, ils y ont présenté leur travail « Malerei, Geld, Liberté » du 18 au 26 septembre à l’Atelier am Eck, mais aussi à Lieu-Commun le 15 octobre dernier.

Cette fois, ce sont les artistes allemandes qui auront le plaisir de présenter leurs travaux à Lieu-Commun.


Ming Ming Yin, détails, 2014

____________

PASSAGE

Exposition Rencontre
Mercredi 15 Octobre 2014 à 19h30 à Lieu-Commun

Dans le cadre de son échange avec Düsseldorf, Lieu-Commun présente PASSAGE, avec : Chad Keveny, Lea Kuhl, Ming Ming Yin et Marine Semeria.

Dans le cadre de l’échange d’artistes franco-allemand «PASSAGE – Edition 2014» entre les villes de Toulouse et Düsseldorf, Lieu-Commun en partenariat avec l’espace Croix-Baragnon et le bbb centre d'art, reçoit de mi-septembre à mi-novembre, deux artistes dans ses ateliers : Lea Kuhl et Ming Ming Yin.
D’août à septembre les artistes toulousains Marine Semeria et Chad Keveny sont en résidence à Düsseldorf, ils y présentent leur travail « Malerei, Geld, Liberté » du 18 au 26 septembre à l’Atelier am Eck.
Une présentation publique des projets des quatre artistes a lieu le mercredi 15 octobre à Lieu-Commun.
Entrée libre

www.marinesemeria.fr
www.chadkeveny.com


Vue d’atelier, résidence Passage

 

____________


M U E
Exposition, Concert, Performance

Du jeudi 9 au samedi 18 octobre 2014

Vernissage mercredi 8 octobre 2014 à 19h à Lieu-Commun et fin de soirée à IPN,
Finissage samedi 18 octobre à partir de 17h à Lieu-Commun avec à 19h un concert de Gargamel Etchevery pour la sortie de leur nouvel EP «The Missing Link» chez Winter Records.

Lieu-Commun, fidèle à son engagement auprès de la jeune création, en partenariat avec IPN, s’associe à l’association Intersections et présente, dans le cadre de la Semaine de l’Étudiant, MUE.

MUE se propose comme un regard sur la jeune création diplômée en art, arts appliqués et architecture de Toulouse.
Avec : Julie LOMBARD, Oyanna LEBRUN, Noémie SANTOS, Antonin DETEMPLE, Basile PECHBERTY, Sophie DESCHAMP, Florent RÉFRÉGÉ, Antoine LEMARCHAND, François BOIS/Arnold THOMAS, Yoan RICHARD, Alessia NIZOVTSEVA, Florian FAURISSON, Samy NOMIKOSOV, Léa COURTADE & Arthur PEYNE, Pauline CONSTANT, Marine RIPOLL & Julian BAUBIL, Kévin DUTERTRE, Benilda BOURY, Yvonne CALSOU, Émilie TRUONG

À l’aube de leur lancée dans la vie active, une vingtaine d’étudiants aux parcours éclectiques exposent ensemble un ou plusieurs projets personnels empreints du condensé d’une recherche formelle et théorique. Témoin d’une période de transition, l’exposition MUE tente de rassembler ces sensibilités dans un élan commun et marque un pas de plus vers leurs éclosions dans le monde de l’Art.

inter-sections.fr

collectif-ipn.net
semaine-etudiant.univ-toulouse.fr
myspace.com/gargameletchevery
winterrecords.wix.com/winterrecords

Entrée libre


Alessia Nizovtseva, vue de l’exposition « Les territoires de l’ours », Espace III, Croix Baragnon, Toulouse, 2014,
sculpture mousse polyuréthane, dimensions variables

____________

3 x 3 x 3
Clermont-Ferrand x Toulouse x Lyon


Exposition Rencontre Mercredi 1 Octobre 2014 à 19h00

Suite à la résidence croisée et expérimentale entre Clermont-Ferrand, Toulouse et Lyon, Lieu-Commun vous présente la restitution de ces résidences d’été.
Pendant l’été 2014 (de juillet à septembre), trois artistes originaires des scènes clermontoises, lyonnaises et toulousaines, ont participé à une résidence itinérante entre 3 lieux : Artistes en Résidence à Clermont-Ferrand, l’Attrape Couleurs à Lyon et Lieu-Commun à Toulouse.
Pendant 3 fois 3 semaines, le principe est le même, l’artiste originaire de la ville d’accueil sert de guide et de sésame aux autres artistes.
Alex Chevalier (Clermont -Ferrand), Amandine Rué & Guillaume Perez (Lyon) et Lisa Tararbit (Toulouse) ont participé à cette première édition, venez les rencontrer et découvrir le travail qu’ils ont développé pendant cette «summer residency».

entrée libre

www.artistesenresidence.fr
www.attrape-couleurs.com


Vue d'atelier, résidence 3 X 3 X 3

 

____________

La géographie du doute_Quentin Jouret

Exposition du jeudi 25 au samedi 27 septembre 2014 à Lieu-Commun

Vernissage jeudi 25 septembre à 19h


Catherine Martin, Un tueur sur la route, Helter Skelter. Canson, 100x150. Encre de Chine, feutre, acrylique. © Catherine Martin


Lieu-Commun invite les "ateliers pour tous" de l'IsdaT et leur enseignant Quentin Jouret à présenter une sélection de leurs travaux de dessin.

Avec Quentin Jouret et ses étudiants Roxanne Bocquet, Dominique Bruguier, Brigitte Dall’Ava, Pascal Desveaux, Christian Elie, Christine Font, Benoit Gueniot, Isabelle Julia, Nicole Labatut, Jean-Claude Lafont, Valérie Martini, Catherine Martin, Fanny Rossignol et Sandrine Smilovici.

Les artistes sont des arpenteurs de territoires et explorent, en s’inventant de nouveaux outils, des mondes inconnus. Que ce soit par la cartographie, le travail de mémoire, l’autobiographie rêvée et vécue, l’inventaire du réel, la lenteur… cette exposition, traversée par la question de la ligne et du dessin, liste les différentes manières d’interroger la frontière, de parcourir un territoire, fictif ou réel. Les artistes rassemblés ici ont également en commun de ne pas avoir suivi de formations artistiques traditionnelles. Venus d’horizons divers et ayant participé aux ateliers pour tous de l’isdaT, ils portent avec eux leurs propres lubies, leur univers et leur méthode, inventant un espace à part au sein des pratiques contemporaines.

quentin-jouret.over-blog.com
www.isdat.eu

____________

 

Du temps à l'ouvrage_Jean Denant

dans le cadre du parcours « A comme Anaconda », parcours associé du Festival International d’Art de Toulouse

Exposition du 24 mai au 12 juillet 2014 à Lieu-Commun
Vernissage Samedi 24 mai à 14h
Nocturnes Vendredi 23 et Samedi 24 mai jusqu'à 22h


Jean Denant, Mappemonde, 2005-2014, impact de marteau sur mur, 5m x 3m, La Station, Nice, production Lieu-Commun,
2013 © Jean-Baptiste Gane - Courtesy Galerie Anne de Villepoix.

Pour sa deuxième participation au Festival International d'Art de Toulouse, l’équipe de Lieu-Commun est heureuse d’inviter l’artiste sétois Jean Denant pour un projet inédit qui modifiera entièrement nos espaces d’expositions.
Cette exposition est co-programmée et coproduite avec le Festival International d’Art de Toulouse.
Elle reçoit le soutien de la société Sporting Promotion.
Remerciements : À Tout Sens.

www.toulouseartfestival.com
www.jeandenant.fr
www.sporting-promotion.fr
www.a-tout-sens.com

Après une première participation à l'exposition collective "Chambre avec vues" à ALaPlage en 2005, à l'exposition "Libertalia" à Lieu-Commun en 2008 et à "Matières Grises" au Marché d'Intérêt National en 2012, voici avec cette exposition monographique la concrétisation d'une relation privilégiée entre Jean Denant et le projet Lieu-Commun.

« Le travail de Jean Denant interroge l’humain à partir de l’architecture. Considérant que celle-ci modèle le monde dans lequel les êtres évoluent, c’est par le prisme du geste créatif que l’artiste interroge la nature humaine. L’architecture est une proposition contemporaine pour traiter du réel, pour essayer de l’appréhender et ainsi orienter le monde. Mais, dans les oeuvres de Jean Denant, l’architecture, c’est bien plus, c’est une métaphore poétique et philosophique pour parler de l’état du monde. Bâtiment ou histoire humaine, tout est affaire de construction. C’est ainsi à une tentative de construction-déconstruction que nous convie l’artiste.
Jean Denant fait référence concrètement au langage du bâtiment, évoquant deux temps de la construction, le gros oeuvre et le second oeuvre. C’est donc l’histoire d’un processus que nous narre l’artiste à travers des tableaux réunis, l’accrochage proposé pour le FIAT est l’occasion de les faire dialoguer, de provoquer entre eux une rencontre physique et directe. L’architecture instaure un dialogue entre l’être et le monde.
Dans ses tableaux, l’artiste rejoue l’architecture, conviant des matériaux simples et destinés au bâtiment. Par ce détournement de la matière à des fins artistiques, Jean Denant provoque un volontaire décalage entre noblesse du geste et précarité des matières. Ses oeuvres défient les définitions et abolissent les frontières entre art et réel : les tableaux se muent en mur, l’image devient narration, l’artiste un ouvrier. En effet, pour Jean Denant, le geste est primordial, rappelant l’aventure humaine, celle aussi de sa ville, Sète, une cité portuaire et ouvrière.»
Extrait du texte de Solenne Bertrand pour l’exposition «Tout corps d’état» au Portique, Le Havre, 2013.

Jean Denant est né en 1979. Il vit et travaille à Sète. Il est représenté par la galerie Anne de Villepoix à Paris.


Horaires d’ouverture :
24 mai > 25 mai : 12h -22h
27 mai > 22 juin : mar à dim 14h - 19h
23 juin > 5 juillet : mer à sam 12h - 19h

Visites commentées : à 17h30 les 27 mai, 6 juin, 11 juin et 18 juin.

Performance Dimanche 15 juin à 20h : Aldo Biascamano, "Mythologie de Sète dans le présent, le passé, le futur".

Opération Médiation Classe à PAC / Collège Marengo : 7 juin > 8 Juin : médiations par les élèves de 6ème3 du collège Marengo.


____________


La mécanique des images

Florence Carbonne | Marie-Johanna Cornut | Mathieu Fecteau | Frédérique Laliberté

Exposition du 28 mars au 26 avril 2014 à Lieu-Commun
Vernissage le jeudi 27 mars à 19h

Avec le soutien du Conseil Régional Midi-Pyrénées et de l’Institut Français, Lieu-Commun a initié un programme d’échange entre la région et le Québec. Après les résidences de Marie-Johanna Cornut à Est Nord Est en 2012 et de Florence Carbonne à l’Œil de Poisson à l’automne 2013, Lieu-Commun reçoit aujourd’hui en résidence deux jeunes artistes québécois, Mathieu Fecteau et Frédérique Laliberté. Les quatre artistes sont réunis autour des notions de fabrication de l’image.

La machine à projection artisanale de Mathieu Fecteau, à la fois populaire et participative, évoluera au gré des actions des spectateurs. L’univers onirique de Marie-Johanna Cornut prendra place dans une architecture d’éléments épars où les formes interchangeables interrogeront les notions de perspective et de profondeur. Et si le mystère reste entier avec l’approche sensible et sensorielle de Florence Carbonne, l’usage décalé des techniques numériques de Frédérique Laliberté viendra compléter le tableau.


Mathieu Fecteau, Amour-O-Tron, 2011, Matériaux de récupération, bois de palettes de transport, pièce à vélo, acier, vis,
quincaillerie diverse, impression numérique sur acétate, caoutchouc. 1,8m x 1,6m x 2m. © Mathieu Fecteau

www.oeildepoisson.com
www.estnordest.org
www.frederiquelaliberte.com
fcarbonne.free.fr
marie-johannacornut.tumblr.com

____________


Town-Ho !

Exposition des diplômés de l'Institut Supérieur Des Arts de Toulouse

- Vernissage le jeudi 13 février 19h (performances) à Lieu-Commun
- Concerts, dès 21h à IPN
- Exposition du 14 février au 15 mars 2014

avec : Junie BRIFFAZ • Julie-Marie CAZARD • Cyril CLÉMENT • Thomas CORREA • Sergeï EPIFANOV • Laura FREETH • Boris GEOFFROY • Coralie GOURGUECHON • Léa HODENCQ • Emmanuel JAUDARD • Cécile KIEFER • Hugo LEMAIRE • Liis LILLO • Amy MAGA • Mélanie MURATET • Eloisa PAZ • Romain RUIZ • Loïc VANELLE • Marie ZAWIEJA

Il faut imaginer le territoire dont nous disposons comme un terrain vierge, son organisation, sa structuration et sa construction comme un agglomérat de réalisations individuelles, stratifiées, des démolitions, des rénovations…
Ersatz des parois de cartons et de plâtre. Comme les villes poussent, croissent, mutent, et leur écume, les bidonvilles, comme ils poussent croissent et mutent.
Un territoire frais, juste conquis, dont nous sommes les pionniers, émissaires de nous-même.
Pensons un édifice communautaire, et nous l'équipe d'architectes intérieur / extérieur, chacun déterminant l'espace, le construira de bout en bout (éclairages salles parois toit planchers portes couloirs odeurs énergies mobilier…).

Construisons notre ghetto !

 

____________

 

Dans le cadre du Festival made In Asia et des Années Croisées France Vietnam, Lieu-Commun est heureux de vous présenter la première exposition en France de l'artiste :

Tiffany Chung

Exposition du 30 janvier au 15 mars 2014 à Lieu-Commun
- Vernissage le vendredi 31 janvier à 20h30 en présence de l'artiste
- Performance surprise de Nguyen Phuong Linh

Restauration vietnamienne sur place.

Née à Danang en 1969 et installée aujourd’hui à Ho Chi Minh, Tiffany Chung est fascinée par l’excentricité urbaine. Ses images, à travers photos, installations, vidéos ou sculptures, sont éclatantes de couleur et s’inspirent des destructions et reconstructions continues de la ville. Elles évoquent aussi l’esprit d’une jeunesse à la mode qui plonge frénétiquement dans la société de consommation en oubliant sa propre culture. Dans son travail de cartographie, elle explore les transformations spatiales et sociopolitiques en résonance avec les traumatismes historiques. Gravées minutieusement à l’encre de couleur, parfois brodées ou incrustées de pierre ou de métal, ses cartes deviennent des peintures en trois dimensions dont la beauté contraste avec les sujets dramatiques évoqués : la guerre froide, la ligne DMZ en Corée, les bombardements de Nagasaki et de Hiroshima.

Elle a exposé à la California Triennial, à l’Asia Pacific Triennial, à la Biennale de Singapour…
Ce sera sa première exposition en France.
Tiffany Chung participe à Chorégraphies Suspendues, exposition du 21 février au 27 avril 2014 au Carré d'art à Nîmes.

www.tchin-tchine.com/madeinasia

Plus d'informations : Galerie Quynh / Galerie Tyler Rollins


____________

Lieu-Commun présente dans le cadre de Graphéine, la saison du dessin contemporain du réseau PinkPong,

Yves Caro
«C’est bientôt Noël !
Déjà + encore = hélas»


Exposition du vendredi 6 décembre au samedi 18 janvier 2014 à Lieu Commun
Vernissage jeudi 5 décembre 2013 à partir de 19h

Lieu-Commun est fermé du dimanche 22 décembre au mardi 7 janvier 2014


Yves Caro, "accueillir quelqu'un comme le messie ...", 2013, tirage numérique, dimensions variables.

Pour sa cinquième participation à Graphéine, Lieu-Commun propose un nouveau format d’exposition.
Après l’exposition collective fleuve «le bureau des ouragans», l’exposition trio loufoque «Les vacances de Monsieur de Brian», avec les œuvres de Art Keller, Ernest T, Hyppolyte Hentgen, le duo de ruines de Pierre Vanni et David Coste, et enfin l’ode a une sérigraphie sans frontière de l’Atelier Deux-Mille, voici venue la monographie toute en image mouvante, musique tonitruante et citation cyniques de Yves Caro qui se déploie dans tout l’espace du lieu. Enseignant à l’Institut sup^érieur des Arts de Toulouse depuis 1993, Yves Caro est un artiste rare et néanmoins indispensable, son art teinté d’humour et d’érudition savante se joue des frontières et amène le regardeur vers les pentes glissantes de’une vanité absurde.

C’est bientôt Noël! est une exposition qui présente un regard vidéographique et graphique sur un corpus d’oeuvres constitué en une certaine quantité de temps —à peu près une décennie. Elle montre aussi les tous derniers travaux réalisés et propose un multiple spécialement conçu pour Lieu-Commun : un poster nommé Laconisme.

Le titre d’une exposition est toujours d’importance, il invite et construit les modalités d’un préalable de rencontre avec une oeuvre et il doit autant que faire se peut représenter le travail qu’il chapeaute.
La première possibilité titulaire qui apparut fut: Excuse my dust ce que l’on peut traduire par Désolée pour la poussière. C’est l’épitaphe que la poétesse américaine Dorothy Parker choisît, non sans humour et à propos. Ces mots sont de très beaux (contre) pieds de nez à la mort. Mais cette humoristique et surprenante proposition avait tout de même une charge par trop funéraire pour intituler cette exposition! Aussi ce titre fut-il abandonné.
La deuxième proposition de titre fut une citation — il est bon de rendre hommage aux gens qui soignent nos maux par leurs mots — de Robert Walser. Un titre heureux: Un seul sourire aimable s’étendait sans faille d’un bout à l’autre du monde entier. Le volontariste enthousiasme que quelquefois Walser déploie est là à son comble, magnifique et presque béat, tout à la fois. Mais ce titre là représentait-il bien le travail, ou, plutôt le dire ainsi, le travail était-il à la hauteur assez exigeante du titre? Sans fausse modestie il y avait de fortes chances d’en douter. Ce titre là évoquait trop le parfait… Aussi fut-il abandonné lui aussi.
De la troisième ainsi que de la quatrième tentative d’intitulation, par pudeur, nous ne parlerons pas.
La cinquième tentative d’intitulation a été la bonne. Elle est, et restera: C’est bientôt Noël ! avec comme sous-titre Déjà + encore = hélas — parce que quoi qu’il en coûte il faut demeurer réaliste. Eh oui! le temps passe et lasse… La seule question que l’on peut se poser est de savoir si il est heureux, avant Noël, de rappeler que Noël arrive avec, bien sûr — et c’est pourquoi on l’aime, et c’est pourquoi chacun l’attend — sa ronde de cadeaux mais également, il ne faut pas l’oublier, ne l’oublions donc pas, son cortège de frimas? Nous choisissons de répondre : Oui. Oui il est heureux de rappeler que Noël est heureux et qu’il arrive ! Et il est aimable aussi — le mot de Walser, si juste, Cf supra— de le rappeler. Et un peu gentiment sot de le proclamer. Mais comme il est plaisant de pouvoir être sot !
Yves Caro.

www.pinkpong.fr

____________

dans le cadre de Drawing Room à Montpellier, Lieu-Commun présente l'exposition :

Le temps d'un film

Exposition du 27 novembre au 01 décembre 2013 à Montpellier
vernissage le mercredi 27 novembre à 18h
Carré Ste Anne - 2 rue Philippy 34000 Montpellier

avec : Marianne Plo, Jérôme Souillot, Rémi Groussin, Océane Moussé, Mademoiselle Kat et Romain Ruiz.


Tenter une exposition qui ressemble à un film mais en gardant les spécificité de la liberté de lecture de l'exposition. Ni début, ni fin, juste un espace temps élastique découpé en séquences, une ligne vivante où chaque jour les dessins changent d'emplacement. Une time line flexible sur laquelle les dessins se croisent, cohabitent et s'éloignent les uns des autres au gré d'un accrochage en mouvement. Pour parfaire soutenu ce flirt avec l'isolement du banc de montage, les artistes qui constituent le casting de ce film de genre proposent tous des univers singuliers peuplés de personnages déroutants. Si Romain Ruiz décalent les œuvres historique de l'art minimal dans des paysages déserts dans univers qui nous rappelle les espaces désertés de Tarkovsky, de son côté Marianne Plo fait se télescoper mythologies et banalités quotidiennes dans des formats fouillés et colorés qui convoque l'absurdité magique chère à Terry Gilliam . Pour Océane Moussé ce sont les atmosphères sourdes et angoissantes du "Desert Rouge" d'Antonioni qui semblent pointer au milieu de ces formats habités mais néanmoins silencieux. Chez Mlle Kat, la menace vient d'outre espace ou bien tout simplement des entrailles de la terre, ces dessins tel des photos de promotions de série Z font l'apologies des jolies filles en danger, un féminisme sucré où la revendication laisse la place à l'amusement. Rémi Groussin de son côté pratique un Paris déserté, l'ombre de louis Feuillade plane au dessus de ses Héliogravure sur les quelles il est venu rajouter une touche pleine d'anachronisme. Pour finir Jérôme Souillot apporte la dimension du film d'animation à notre scénario, mais nous avons à faire ici à un Walt Disney sous acide, les figures convoqués ici évoluent dans des pages blanches fantomatiques et les mains gantés façon Mickey s'anime ici d'intentions inavouables. Alors n'hésitez pas et prenez un ticket, ce film n'a pas de fin !

www.drawingroom.fr

____________

Lieu-Commun prolongement de ALaPlage (Toulouse, since 1997) et La Station (Nice, since 1996), s’échangent !

Un nouveau départ en quelque sorte

Exposition du 23 novembre 2013 au 8 février 2014 à La Station - Nice
Vernissage le vendredi 22 novembre à 19h

avec : Avec Julien Alins, Stéphane Arcas, Damien Aspe, Grégory Cuquel, Claire Decet, Jean Denant, Estelle Deschamp, David Evrard, Guillaume Pinard, Manuel Pomar, Babeth Rambault, Josué Rauscher, Lisa Tararbit. Performance : Béatrice Utrilla et Michel Cloup.


Estelle Deschamp, "Sans titre ( Travaux Publics) ", 2013, tube PVC, aggloméré, contreplaqué, gazon synthétique, Dibon, Plexiglass. Approx. 52 x 16 x 25 cm.

Après Saison 17, exposition de la Station chez Lieu Commun (voir http://www.lastation.org/exposition/saison-17/), c’est au tour de Lieu Commun de venir faire un tour sur la côte d’azur.
Le titre de l’exposition Un nouveau départ en quelque sorte est extrait de la chanson de Diabologum, « De la neige en été ». Michel Cloup nous y décrit de façon opaque, sur un phrasé de guitares stridentes et lancinantes, un monde en proie au chaos. La neige du titre n’est autre que la mousse des extincteurs vainement employés à tenter d’étouffer les incendies qui, sporadiquement, embrasent la ville. Constat désabusé dans lequel ce « nouveau départ » est une idée a` peine esquissée. Le narrateur se contente de jouer au foot sur le toit d’un immeuble en contemplant distraitement les incendies épars. L’art ne changera probablement pas le monde mais il en suit sa course, et emporté dans son élan rotatif, il en subit l’évolution galopante. Certains des artistes invités pour cette exposition ont travaillé à plusieurs reprises avec ALaPlage et Lieu-Commun mais c’est aussi l’occasion d’une premie`re rencontre avec des artistes qui aiguisent notre curiosité. ?Ne pas ajouter d’objets au monde ou une esthétique de la décroissance pourraient e^tre les règles du jeu de cette exposition. Les œuvres présentées proposent des esthétiques radicalement différentes les unes des autres. Leurs points communs se situent plus dans les modalités de réalisation des pièces, objets recyclés ou détournés, soustraction de matériaux au lieu, productions éphémères ou usage de matériaux naturels démontrent la diversité de pratiques situées en contrepoint d’un art excessif et rutilant en totale contradiction avec les réalités de notre monde.
Ces positions conscientes sont réunies ici pour le premier épisode d’une série qui se développera sur trois années dans d’autres espaces d’expositions en Europe, avec a` chaque épisode de nouveaux artistes aux postures différentes.
Manuel Pomar

____________

Lieu-Commun reçoit La Station et présente l'exposition :

Saison 17

Exposition du vendredi 27 septembre au samedi 9 novembre 2013 à Lieu Commun
Vernissage le jeudi 26 septembre 2013 à partir de 19h

avec :
David Ancelin, Paul Chazal, Brice Dellsperger, Jean-Baptiste Ganne, Alexandra Guillot, Sophie Graniou,
Natacha Lesueur, Ludovic Lignon, Ingrid Luche, Florian Pugnaire, David Raffini, Vivien Roubaud, Ugo Schiavi,
Cédric Teisseire, Tatiana Wolska.


Natacha Lesueur, "MA", 2006, Impression jet d'encre sur digital canevas, dimensions variables.

Avec Saison 17, l'exposition des artistes de la Station par les artistes de La Station, Lieu-Commun initie son nouveau programme d'échanges entre "Artist Run Space", qui se poursuit au mois de Novembre avec "Un nouveau départ en quelque sorte", l'exposition de Lieu-Commun à La Station. Ce n'est que le début d'une mise en réseau entre Toulouse, Bordeaux, Bruxelles, Düsseldorf , Montréal et bien d'autres villes qui se poursuivra dans les années à venir.
Dans le paysage de l'art contemporain en France, nous fêtons cette année les 30 ans des FRAC. La longévité de ces institutions et la nécessité de leur travail ne doit pas pour autant nous faire oublier la précarité durable de la scène des espaces indépendants gérés par les artistes. Lieux d'expérimentations, lieux tremplins, mais aussi espaces d'expositions classiques qui, s'ils ne collectionnent ni ne conservent d'œuvres, produisent et diffusent, apportant un soutien sans faille aux scènes émergentes et confirmées.
Deux d'entre eux ont décidé d'attirer l'attention sur leurs actions réciproques sous la forme d'un échange de bons procédés. Lieu-Commun, prolongement de ALaPlage (Toulouse, since 1997), invite La Station (Nice, since 1996) : deux initiatives de groupes d'artistes, acteurs de deux scènes radicalement différentes.
Toulouse, discrète mais pugnace malgré quelques atermoiements passés, commence doucement à regarder vers l'avenir. De son côté Nice jouit d'un terreau historique fécond, pourvu avec la Villa Arson (école et centre d'art) d'un équipement exceptionnel, d'où sont issus les membres de La Station.
Deux territoires et deux parcours différents qui se rejoignent plus de quinze ans après leur création. Nous avons déjà collaboré à plusieurs reprises mais jamais à cette échelle : l'occasion pour nos deux structures de réaffirmer leur engagement pour l'art et démontrer par ce que nous faisons de mieux, l'exposition, la qualité et l'ambition de notre travail.

La Station : www.lastation.org

____________

Lieu-Commun présente dans le cadre du Festival international des Arts de Toulouse*, Parcours A comme associés,

L'ATTRACTION MINÉRALE


Exposition du 24 mai au 23 juin 2013
à Lieu Commun | Commissariat : Manuel Pomar
Vernissage le vendredi 24 mai à 19h


L'exposition comme une marche, une expédition pour une aventure penchée. Se courber légèrement et poser son regard vers le sol, puis le détourner vers les parois.
L'ouïe et l'ensemble des sens s'animent. Celui qui regarde est en mouvement. Doucement il prend son temps et laisse enfin s'évanouir les contingences extérieures.

Au rez-de-chaussé The Shelter Press Document vous accueille dans un aménagement propice à l'étude, écrin actif aux éditions papiers et discographiques. Dans le même temps les sources subjectives, sous formes de bootlegs, de photocopies, de bandes d'enregistrement pirates, dévoilent toutes ces pistes prospectives qui nourrissent au quotidien ce laboratoire éditorial qu'ont créé en 2011, Bartolomé Sanson et Félicia Atkinson. Cette salle de recherche, organisée autour d'une grande table, invite à étudier, rêver, écouter, contempler...

À l'étage, l'artiste Félicia Atkinson, vivant à Bruxelles et le New-Yorkais, Ryan Foerster déploient leurs œuvres à la lumière et affirment discrètement leur présence. Vous découvrirez ici une même attention portée au pli, à la surface fléchie, celle qui ne se refuse pas le changement d'état. À travers la sculpture, le dessin, le print ou l'installation, les artistes invités à Lieu-Commun pour cette première édition du Festival International des Arts de Toulouse, vivent intimement leurs pratiques en accordant subtilement l' art et la vie. L'enjeu est de créer un espace où chacun peut trouver la place qui lui est propre, pour un instant, au sein de ce lieu si particulier que peut être l'exposition.
Des objets, des feuilles, se tiennent pour ce qu'ils sont, comme des pierres, des formes primordiales hors du langage, ni abstraites ni figuratives, tels quels, dans leur état de transformation lente, entre le végétal et le minéral, voire l'animal. Une exposition pour déployer le temps dans l'espace et tenter, par une tectonique des plaques artistiques, de faire chevaucher en douceur nature et culture.

Il reste peut-être à la fin quelques résidus, des palimpsestes, des échos : là ou l'archive devient une borne, le fossile une sculpture, un delay une harmonie. L'art trouve sa place et se déploie avec ampleur et humilité, laissant chaque matériau diffuser sa présence propre. Chaque trace devient le terreau fertile d'une subjectivité qui affirme toute sa dimension intime.

Manuel Pomar.

"Je parle de pierres qui ont toujours couché dehors ou qui dorment dans leur gîte et la nuit des filons. Elles n’intéressent ni l’archéologue ni l’artiste ni le diamantaire. Personne n’en fit des palais, des statues, des bijoux ; ou des digues, des remparts, des tombeaux. Elles ne sont ni utiles ni renommées. Leurs facettes ne brillent sur aucun anneau, sur aucun diadème. Elle ne publient pas, gravées en caractères ineffables, des listes de victoires, des lois d’Empire. Ni bornes ni stèles, pourtant exposées aux intempéries, mais sans honneur ni révérence, elles n’attestent qu’elles." | Roger Caillois.

Shelter Press avec le soutien de Lieu-Commun et du Festival International des Arts de Toulouse, publie pour l'occasion deux fanzine set un disque vynil.

Ryan Foerster, né en 1983 à Newmarket, Ontario, vit à Brooklyn, New York. Il est représenté par la galerie Clearing, New York (USA), et Bruxelles (Belgique), Martos à New-York, Ribordy contemporary à Genève et la galerie David Petersen à Mineapolis.
http://www.ryanfoerster.ca/

Félicia Atkinson, née en 1981 à Paris, France, vit et travaille à Bruxelles, partageant sa pratique entre l'art, la musique contemporaine, l'enseignement et l'edition.
http://www.feliciaatkinson.be/

Shelter Press est une maison d'édition indépendante basée à Paris et Bruxelles, fondée en 2011, par le designer Bartolomé Sanson et l'artiste musicienne Félicia Atkinson, sur les vestiges de Kaugummi Books (2005-2011).
http://www.shelter-press.com/

* Festival international des Arts de Toulouse : http://www.toulouseartfestival.com/

____________

Lieu-Commun présente dans le cadre des Empreintes Numériques #7

Génération Quantique _ David Brunner

Exposition du vendredi 12 avril au samedi 11 mai 2013 à Lieu Commun
Vernissage le vendredi 12 avril à 19h


David Brunner, "Voyager sans se déplacer", Structure en Sagex, LED - 800 cm x 400 cm X 150 cm | Installation In Situ - L'Interlope - Neuchâtel, Suisse. 2010

Avec Génération Quantique, David Brunner nous présente une exposition-univers. Les informations et les sensations se télescopent dans un mouvement concentrique. Son accrochage est mis en scène comme le scénario d’un film. À chaque recoin sa surprise, les oeuvres plongées dans la semi-obscurité se révèlent peu à peu. Le suspens quasi cinématographique accentuée par la bande son créée spécialement par le Henning Specht. Dans un élan chaotique qui lui est propre, David Brunner fait virevolter cultures populaires kitsch et références scientifiques propulsées dans un tourbillon galactique. Chacun est alors libre de déterminer son chemin au travers de ces dimensions et supernovas en mouvement, et de ces vaisseaux hors échelles, symptômes de la course aux technologies de nos sociétés en mal de sens. | Commissariat : Manuel Pomar

David Brunner :
http://dbrunner.free.fr/ | http://www.davidbrunner.fr/
http://www.lesabattoirs.org/art-contemporain-midi-pyrenees/artistes/312/david-brunner

Empreintes Numériques #7 : http://empreintes.toulouse.fr/2013/

____________

Paysage sans limite

Exposition du 15 février au samedi 09 mars 2013 à Lieu Commun
Vernissage le jeudi 14 février 2013 à 19h

Depuis 2008, Lieu-Commun participe à l'accompagnement de l'exposition des diplômés de l'école des beaux – arts, aujourd'hui Institut Supérieur des Arts de Toulouse. Cet événement est créé sous l'impulsion et l'organisation de l'association des élèves. Une sélection de diplômés de 2012 exposeront en février 2013 dans l'ensemble de l'espace de Lieu-Commun. Une exposition paysage aux contours infinis, pour présenter des oeuvres comme véhicule de l'imaginaire et de la réflexion du monde. Une exposition reflet d’une transmission complexe mais néanmoins accessibles d’univers plastiques singuliers. Un jeu permanent de rémanence visuelle entre les oeuvres.
ISDAT - Institut supérieur des arts de Toulouse : http://www.isdat.eu/

avec : Julien Alins, Cécile Amigas, Thomas Chivallier, Émile Devin, Jean-Gabriel Farris, Sascha Freisburger, Kevin Monot, Chloé Munich, Camille Platevoet, Dimitri Robert, Marine Semeria, Lisa Tararbit, Constance Thieux.

Commissariat : Manuel Pomar